L’annonce de la disparition progressive d’Adobe Flash Player, plugin nécessaire au fonctionnement de nombreuses plateformes comme Habbo, des différents navigateurs (Google Chrome, FireFox…) continue de susciter de nombreuses inquiétudes. Face aux vives réactions, notamment de la part des utilisateurs, la direction de Sulake avait répondu qu’elle effectuerait une migration technologique de la version web avant 2020. Mais l’échéance initialement fixée par la firme finlandaise devra être rapidement réévaluée suite à l’annonce faite par les différents navigateurs d’amorcer l’abandon de Flash Player dès 2019.

Mauvaise nouvelle pour l’hôtel : Chrome, Firefox et Microsoft Edge désactiveront Flash en 2019.

Si la suppression définitive et officielle d’Adobe Flash Player reste toujours prévue pour 2020, Adobe Flash Player devrait néanmoins être désactivé par les trois navigateurs dès l’année 2019. Pris de court, les développeurs vont être amenés à développer au plus vite une nouvelle version capable de fonctionner sans le plugin, faute de quoi, ils priveront les différents utilisateurs de Google Chrome dès le mois de juillet prochain, puis ceux de Firefox et de Microsoft Edge en septembre 2019.

Que se passerait-il si la nouvelle version web n’est pas disponible avant ces dates limites ?

En réalité,  il devrait toujours être possible d’activer Adobe Flash Player après leur suppression des différents navigateurs. Mais pas d’une manière aussi simple qu’actuellement. Quand il suffit aujourd’hui d’un clique pour accéder à l’hôtel, il sera sans doute plus complexe d’accéder à l’hôtel une fois les différentes échéances dépassées. Les utilisateurs qui souhaiteront continuer à accéder à l’hôtel via la version web seront contraints de modifier la configuration avancée de leur navigateur.

Bilan : critiques, perte d’utilisateurs, difficultés techniques. Un avenir maussade pour Habbo?

La nouvelle ne semble rien présager de prolifique pour l’hôtel. Cette dernière pourrait avoir un effet dommageable quant à l’accessibilité de la plateforme, empêchant des milliers d’utilisateurs de se connecter si une nouvelle version compatible n’est pas développée dans les temps. Habbo serait alors, une fois de plus, confronté à une difficulté supplémentaire, inciter les utilisateurs à paramétrer spécifiquement leur navigateur, une mesure peu pratique et dont les contours nécessiteront une fastidieuse communication.

Parmi d’autres spéculations, c’est la compatibilité de certains applications et certaines options de l’hôtel qui sont pointées du doigt. Qu’adviendra-t-il de spécificités techniques de certains mobiliers ou de certains options disponibles dans l’hôtel initialement développées sous l’empire de Flash player? Seront-elles vouées à disparaitre?

Dans le même esprit, de nombreux utilisateurs ont également fait part de leurs critiques et de leurs inquiétudes quant à un éventuel changement graphique. Si Habbo semblait continuer de séduire par son aspect minimaliste, les utilisateurs semblent réfractaires quant à une possible « V2 » se rapprochant du graphisme de Hotel Hideway.

La maison éditrice de l’hôtel va être amenée à prendre dans l’urgence des mesures transitoires, reste toutefois à questionner la manière dont cette annonce sera traitée en interne. La direction générale de Sulake a-t-elle véritablement conscience de l’enjeu que représente cette transition technologique pour le devenir de l’hôtel?

À défaut d’apporter de véritable éclairage sur la question, nos équipes ne peuvent se borner à affirme qu’une seule chose, la nouvelle version est actuellement en cours de développement par les équipes de Sulake, selon Lafollegrenouille.